Historique

Les débuts de l’Antre-Jeunes de Mercier-Est coïncident avec la mise en place du Programme Jeunesse 2000 par le Service des sports, des loisirs et du développement social de la Ville de Montréal en 1991. Ce programme s’adresse aux adolescents de 13 à 17 ans et vise la prise en charge et le développement des jeunes par le loisir sur une base volontaire. Il favorise l’initiative, la créativité, le sens de l’organisation de façon à ce que les adolescents aient des activités de loisirs conçues par eux et pour eux.

Constitué officiellement le 3 mai 1991, la première assemblée générale de l’Antre-Jeunes a lieu le 10 juin suivant. La première tâche du Comité d’implantation est de trouver des locaux permanents afin d’offrir aux jeunes du quartier un milieu stable, propice au développement de bonnes habitudes chez les adolescents et adapté pour la réalisation d’activités de groupe. En août 1991, une entente avec la Ville de Montréal permettait à l’Antre-Jeunes de s’établir au 8615, rue Hochelaga.

En janvier 1992, l’obtention d’une première subvention fédérale, dans le cadre des projets de développement de l’emploi, permet l’embauche de premiers employés : une coordonnatrice et trois intervenants.

En mai 1992, une plus grande connaissance des besoins du milieu amène l’Antre-Jeunes à réorienter sa mission vers des aspects préventifs et éducatifs en matière de santé mentale et physique. L’organisme obtient des lettres patentes supplémentaires confirmant ce changement et un numéro d’enregistrement le désignant officiellement comme œuvre de charité.

Dès août 1992, l’Antre-Jeunes propose différentes stratégies d’intervention et réalise un rapport de consultation publique avec pour objectif de cerner précisément les besoins des jeunes du quartier. Cette consultation donne naissance à plusieurs projets, dont le Club d’orientation et de développement de l’expérience en 1993 et, plus particulièrement pour les décrocheurs scolaires, Jump en 1994.

De ces expériences naît en 1995 le projet Intégration au travail permettant à des adolescents d’accéder au marché du travail par le biais d’emplois à temps partiel. Dans une perspective de valorisation de la formation académique, ce programme initie les jeunes aux étapes d’une planification stratégique de recherche d’emploi tout en les sensibilisant à l’importance de leurs études.

À l’automne 1997, l’Antre-Jeunes ouvre un point de services. La détérioration du milieu de vie dans certains immeubles d’habitations à loyer modique (HLM) incite l’Antre-Jeunes à se rapprocher d’une clientèle plus difficile. Le Garage des Jeunes, situé dans les îlots d’habitation Thomas Chapais, est mis sur pied en partenariat avec plusieurs organismes du milieu, Le Garage inaugure officiellement ses locaux le 12 novembre 1997. Divers services et activités sont désormais offerts aux jeunes au cœur même des HLM et, avec ses deux points de service, l’Antre-Jeunes réussit à joindre encore plus de jeunes de Mercier-Est.

En août 2000, L’Antre-Jeunes et la Maison des Jeunes MAGI de Mercier-Ouest mettent sur pied un programme de travail de rue. Deux intervenants sillonnent l’ensemble du quartier Mercier afin de répondre aux besoins des jeunes ne fréquentant pas les structures établies. Ce projet, mis sur pied dans le cadre d’un plan d’action portant sur les problèmes sociaux en milieu urbain, vise quatre grands objectifs : la prévention du décrochage scolaire, de la violence et du phénomène de gang, de la toxicomanie et de l’errance, la délinquance et le vandalisme.

Nous pouvons aussi mentionner notre projet avec la Belgique réalisé à l’été 2000 et 2002. Ce projet a permis à un groupe de jeunes de se familiariser avec le monde du journalisme et celui des arts de la scène. Ils ont participé à un projet de stage aux Francophonies de Spa en Belgique. Après avoir travaillé à l’autofinancement de ce projet durant plusieurs semaines, ils ont découvert un nouveau pays et une nouvelle passion.

Chapeautés par la travailleuse de rue, les jeunes de Mercier ont bénéficié de 2001 à 2003, de compétitions de skateboard qui ont remporté un franc succès auprès des jeunes amateurs.

En 2002, afin de combler un manque de financement et avoir plus de latitude financière, l’Antre-Jeunes de Mercier-Est réalise un premier événement-bénéfice annuel Vins et fromages. Cette formule gagnante permet à la fois à l’organisme de mettre sur pied des projets et activités ou de maintenir des services à la population, mais aussi de se familiariser avec les entreprises, représentants et organismes du milieu. L’événement remporte un succès grandissant chaque année.

En 2003, le projet QuébeXpression a permis aux jeunes de s’exprimer sur leur vécu, leur arrivée au Québec et leur sentiment d’appartenance et de voir leurs textes publiés dans un recueil.

En 2004 et 2005, le conseil d’administration de l’organisme a réalisé une planification stratégique qui est à l’origine de la création de comités (financement, ressources humaines et développement organisationnel) et de la nouvelle mission de l’organisme.

Les sept premières années, il était difficile d’assurer le financement et la survie du Garage des jeunes. Ainsi, en 2004, l’organisme obtient son premier soutien financier de Centraide. Ce soutien permet à la fois d’offrir des services de qualité aux jeunes des HLM ainsi qu’une stabilité dans l’équipe d’animation et d’intervention. Ce soutien sera bonifié en 2006, afin de permettre le développement d’un projet d’intervention concertée, la Toile d’araignée.

Depuis 2005, l’Antre-Jeunes de Mercier-Est coordonne le programme de travail de rue de façon autonome sur son territoire. L’organisme y est parvenu grâce au soutien de la Caisse Desjardins de Tétreaultville, les Caisses populaires de Longue-Pointe et Desjardins Saint-Victor de Montréal. Le programme prévention Gangs de Rue est mis en place et offre des ateliers dans les écoles (filles) et permet une reconnaissance du travail de rue en prévention.

En 2006, L’Antre-Jeunes de Mercier-Est  a mis sur pied la Fête de la rentrée : un gros party pour les 12 à 17 ans à la scène permanente du parc de la Promenade Bellerive.

Le 12 novembre 2007, le Garage des jeunes fête ses 10 ans. Plus d’une centaine de personnes est venue souligner cet événement et réitérer l’importance d’intervenir et d’œuvrer en milieu HLM. Cet événement a aussi démontré le sentiment d’appartenance que les jeunes ont envers le Garage, leur Garage!

En 2007, le projet Toile d’Araignée voit le jour afin de permettre aux personnes ciblées de bénéficier d’un pont vers la communauté et ses différentes ressources, de ranimer la vie communautaire dans les HLM visés et de rendre les différents services communautaires accessibles, in situ, aux résidents en favorisant l’intégration de ces services par la concertation dans l’action.

En 2008, le projet d’intervention de milieu Bouge, destiné aux 16-30 ans voit le jour! Des problèmes ayant été observés chez les 16-30 ans dans ce secteur et l’offre de services à ce groupe d’âge étant insuffisante, l’organisme met sur pied un projet d’insertion sociale et professionnelle dans les locaux du Garage. Marie-Chantale Aghaby, intervenante de milieu attitrée à ce projet et au projet Toile d’araignée, a célébré son dixième anniversaire à titre d’intervenante à l’Antre-Jeunes de Mercier-Est.

Par ailleurs, l’Antre-Jeunes participe activement à une recherche : Portrait de l’intervention communautaire dans quatre HLM de type « plan d’ensemble » de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve avec trois autres organismes (Centre des jeunes Boyce Viau, GCC la violence et Projet Harmonie).

Toujours en 2008, dans le cadre de la démarche de revitalisation urbaine intégrée du secteur sud de Mercier-Est, l’Antre-Jeunes de Mercier-Est met sur pied un projet de Cirque de rue en partenariat avec Cirque du Monde. C’est avec l’objectif de mieux desservir les jeunes résidant au sud de la voie ferrée, de renforcer le sentiment de sécurité et d’appartenance des résidents de ce secteur que ce projet voit le jour.

En 2009, l’Antre fait peau neuve en réalisant des travaux majeurs de rénovation, dans le but d’offrir aux jeunes un milieu de vie ouvert, chaleureux et adapté. C’est plus de 22 000 $ qui auront été investis par l’organisme. Les résultats sont grandement appréciés des jeunes, qui se sont impliqués dans la décoration finale de leur nouvel espace. De plus, à l’automne 2010, l’arrondissement investit dans des travaux de fenestration du bâtiment qui en avait grandement besoin.

Au printemps 2010, un local de musique est aménagé grâce à l’appui de Monsieur André Ménard et de TELUS. Les jeunes peuvent y jouer et faire l’apprentissage de la guitare, la batterie et la basse. Il ne reste plus qu’à terminer l’insonorisation du local et les jeunes pourront enfin enregistrer leurs compositions musicales.

En 2010, l’organisme a entamé une recherche afin d’évaluer les résultats, les retombées et améliorer notre pratique. Nous croyons en l’importance de l’intervention en milieu HLM et souhaitons le démontrer par une analyse rigoureuse. En collaboration avec Équitas, les jeunes du Garage ont participé à la réalisation du Projet « Parlons droits » qui a été présenté au lancement de la Semaine d’Actions Contre le Racisme à l’hôtel de Ville de Montréal en mars 2011.

Au cours de l’année 2011, l’Antre-Jeunes a développé ses partenariats avec les écoles secondaires du quartier, l’Académie Dunton et Louise-Trichet. Trois fois par semaine, sont offerts des ateliers d’aide aux devoirs à Dunton, en plus des ateliers préventifs lors de la Semaine nationale de la prévention de la toxicomanie et des dépendances qui sont offerts dans les deux écoles secondaires.

Soulignons aussi en 2011,  la tenue de la troisième édition du spectacle de variétés « Tétreault plein de talent ». La Maison de la culture a permis aux membres d’y vivre une expérience de scène sans égale et d’explorer les tâches reliées à la technique de scène.
En 2012, nous avons célébré les 15 ans du Garage des Jeunes : les membres se sont organisé un voyage d’une semaine à New York alors que les adultes résidents du plan HLM Thomas-Chapais ont fondé un comité de locataires encore actif à ce jour. L’année s’est terminée sur une bonne note grâce à la Fondation Bon Départ. Les magasins Canadian Tire ont offert à l’organisme du matériel sportif nécessaire à l’installation d’un local d’entraînement au Garage des Jeunes. La réception de ce magnifique cadeau s’est fait en direct à l’émission Salut Bonjour!

L’année 2013 a commencé en force: M. Louis-Jean Cormier a accepté la présidence d’honneur de l’événement-bénéfice Vins et fromages! De plus, l’école St-Justin et le Centre Tétreaultville se sont ajoutés à nos partenaires scolaires, nous donnant ainsi accès à des lieux plus adaptés pour la tenue de nos activités sportives. L’équipe d’intervenants a travaillé fort à la mise sur pied du projet Ados-Cuistots, qui a permis à une vingtaine de jeunes des deux établissements d’acquérir des connaissances et aptitudes culinaires. Enfin, un concours s’est tenu à l’échelle du quartier afin de moderniser l’image de l’Antre-Jeunes.

Depuis 2014, l’Antre-Jeunes travaille à l’instauration d’un 3e point de service dans le sud de Mercier-Est, dans le but de rejoindre une clientèle plus difficile à desservir en raison de la voie ferrée qui coupe le quartier en deux. Les intervenants et la direction ont aussi travaillé à la conception du  projet TSE (toxicomanie, santé sexuelle et estime de soi) qui vise les étudiants des écoles partenaires de l’Antre-Jeunes.

L’année 2015 fut une année remarquable pour L’Antre-Jeunes! D’abord, une dizaine de membres des maisons de jeunes ont voyagé à Edmonton grâce à un programme d’échange en partenariat avec les YMCA du Canada. De plus, quatre jeunes de l’Antre ont organisé un séjour à New York pour une semaine. Les jeunes du Garage ont aussi remporté la victoire lors du tournoi de Basket-Ball des Jeux de la Rue, suite à plusieurs mois d’entraînements et d’efforts soutenus.

Au début de 2016, après plusieurs mois d’attente, une deuxième travailleuse de rue s’est jointe à l’équipe. De pair avec le travailleur de rue déjà en poste, ils peuvent maintenant couvrir plus de territoire et ainsi offrir leurs services à plus de gens.

Dans un autre ordre d’idée, l’équipe de L’Antre-Jeunes a appris, début 2016,  que l’organisme devait déménager en raison de la désuétude du bâtiment où sont logés l’Antre et l’administration. Le processus de recherche de locaux s’est donc enclenché, apportant son lot de défis.

Pour terminer, soulignons que la 14e édition de l’événement-bénéfice Vins et fromages, sous la présidence d’honneur de Mme Sylvie Vachon, a permis à L’Antre-Jeunes d’amasser un montant record, plus de 95 000 $. Ces profits permettront à l’organisme de réaliser son projet d’un 3e point de service au sud de la voie ferrée.